Actualités Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Archive actualité et transferts saisons 2013/2014
Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 14 mars 2014, 09:59

le Téfécé aura sa Miss

Après avoir manqué de peu le recrutement de Thomas N’Gijol, le Toulouse Football Club s’est, cette fois, lancé dans l’élection d’une Miss TFC. Alors que les inscriptions se terminent ce midi, 85 candidates se sont présentées pour devenir l’ambassadrice du club. «Parce qu’à nos yeux, les plus belles femmes de France sont déjà du Sud Ouest, le jury d’expert appréciera, non seulement la beauté, mais aussi l’élégance naturelle, la grâce, la féminité, l’humour de chaque candidate», annonce la communication des Pitchouns. Il faut dire que les Violets sont connus pour leur ton décalé…. «

L’idée est venue de nous. On réfléchissait à enrichir le concept de la Glamour Party (1 € le match pour les dames et animations gratuites avant et après-match qui leur sont dédiées), et on a pensé à l’élection d’une demoiselle, qui deviendrait ambassadrice pendant un an et qui incarnerait l’esprit sympa et décalé du Tef», confie-t-on au club. Concernant les candidates, elles ont entre 18 et 31 ans. «J’ai pris connaissance de ces élections par le bouche-à-oreille. Je ne sais pas si je suis vraiment représentative, mais c’est marrant. L’idée est sympa. Ça permet de faire partie du patrimoine culturel de la région», estime une candidate originaire de… Paris ! À partir du 21 mars, la photo et la vidéo de chacune des dix finalistes seront mises en ligne. S’ensuivra une période de votes jusqu’à début avril, ouverte au grand public où les internautes prendront part, avec les joueurs, au verdict final.

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 15 mars 2014, 10:43

Ben Yedder, la surprise de Deschamps ?

À l’inverse de Cheikh M’Bengue et Nabil Bentaleb, tous deux passés par l’équipe de France Espoirs, avant d’évoluer sous le maillot d’une autre sélection, Wissam Ben Yedder a choisi de jouer sous le maillot tricolore.

Alors que l’attaquant de poche du TFC dispose d’une double nationalité franco-tunisienne, la sélection africaine espérait le convaincre de porter les couleurs rouges et blanches, en vain. «J’ai choisi la France. Mon objectif, c’est le Mondial, tout joueur rêve du Mondial. Maintenant, cela passe par des étapes, il va falloir travailler et se donner à fond», expliquait l’attaquant des Pitchouns en début de semaine.

En effet, comme nous l’indiquions depuis plusieurs mois, l’avant-centre espère intégrer la sélection de Deschamps. Il faut dire que cet ancien pensionnaire de futsal s’en donne les moyens, puisqu’il rayonne sur les pelouses de Ligue 1. En témoigne son magnifique but inscrit face à Reims le week-end dernier. Déjà auteur de quinze réalisations la saison passée, le natif de Sarcelles aurait pu intégrer le groupe France plus tôt. Mais il faisait partie des joueurs suspendus pour une sortie nocturne avant un match de l’équipe de France Espoirs. Alors qu’il a fini de purger sa peine fin septembre, cet amoureux des petits espaces pourrait enfin devenir le guide tant attendu par Casanova et consorts.

Qui sait, peut-être que Wissam Ben Yedder conclura sa belle fin d’année sur un air de samba ?

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 15 mars 2014, 10:46

Trejo : «Pourquoi pas finir 5e…»

«Dès qu’il touche le ballon, il se passe quelque chose. C’est un joueur extraordinaire - qui est très vertical dans son jeu, ses prises de balle se font vers l’avant, il recèle en lui une grande facilité pour éliminer en un contre un. Puis la qualité de sa passe, courte, longue voire combinée, n’est plus à démontrer. Maintenant, j’en attends mieux encore car il n’a, pour l’instant, dévoilé l’étendue de son talent que par séquences. On ne peut se contenter d’1 but et 1 passe décisive…» Le tableau ombre (un peu) et lumière (beaucoup) d’Óscar Guido Trejo, 25 ans, 1m79-78kg, nous est brossé par son entraîneur. à l’intéressé, délicieux milieu offensif argentin débarqué cet été, de s’exprimer.

Óscar, jusqu’où peut aller ce TFC-là ?

L’avenir nous le dira, naturellement. Après, si on se montre motivés et ambitieux à l’image de samedi, nous pouvons nous rapprocher des premières places. Aujourd’hui, notre réalité est une 9e position ; cependant, pourquoi pas terminer 7e, 6e, 5e…

Vous parlez du match de Reims. Vous êtes entré sur le pré (72e) juste avant la remontée fantastique (0-2 à 3-2)…

En revenant sur le terrain après la mi-temps, l’équipe était déterminée à aller chercher la victoire. à un quart d’heure de la fin, on

a réussi à inverser la tendance. On le sen- tait depuis un moment, même si ce n’est qu’après les buts de Serge (Aurier) et, surtout, Eden (Ben Basat) qu’on a vraiment pensé que nous pouvions le faire. Gagner.

Avez-vous déjà connu pareil retournement de situation dans votre carrière ?

Oui. Mais pas beaucoup. Et quand tu t’imposes dans les derniers instants, le sentiment est assez formidable.

L’euphorie qui a accompagné ce succès, n’est-il pas un danger pour Rennes ?

Non. Elle est restée aux portes du vestiaire.

Le Stade Rennais, parlons-en : vous étiez du naufrage du match aller…

Tout le monde l’a encore en tête. C’est bien, c’est pour éviter que cela ne se reproduise.

Toulouse est champion à l’extérieur !

à la maison ou pas, on se doit d’aborder

chaque match avec la même exigence.

Personnellement, considérez-vous

votre intégration terminée ?

Quasiment. Pour le français, je comprends à peu près tout. Et si je ne m’exprime pas encore dans votre langue, c’est juste parce que je ne parle qu’au présent (sourire).

Quid du côté athlétique de la L1 ?

Là aussi, je crois m’être bien adapté. Après avoir été assez surpris, je l’avoue, au départ. Je me sens de mieux en mieux, l’équipe

progresse et moi aussi. Bien que je sois

conscient que mes stats sont trop faibles.

Je travaille dur pour les gonfler.

Quel joueur du Championnat vous a

le plus impressionné ?

Ibra, sans hésiter. J’ai eu l’occasion de le croiser lorsqu’il jouait au Barça. Ce n’est rien par rapport à ce qu’il fait désormais au PSG.

Au fait, pourquoi vous surnomme-t-on «Choco» ?

Ah... faudrait appeler mon père ; cela reste mystérieux, en fait. Il y a beaucoup d’histoires autour. Et comme personne n’est sérieux dans ma famille (rires), je ne sais pas trop qui croire…

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 15 mars 2014, 10:51

TFC : allez, on remet ça ?

Une vraie terreur hors de ses bases. La troupe de Casanova qui reste sur 4 succès et 1 nul (à l’OM) en 5 déplacements, est armée pour gagner en terre bretonne. La preuve par 3.

L e 26 octobre dernier, au Stadium, la saucisse de Toulouse avait été hachée menu par la galette bretonne : 0-5. Presque 5 mois plus tard, le plat de résistance n’est toujours pas passé. Même côté rennais, la métaphore est encore d’actualité. Hier, le milieu Foued Kadir, prêté par Marseille, y est allé de son bon mot : «Il y a un steak au milieu du terrain, c’est soit l’adversaire soit nous. L’équipe qui aura le plus faim l’emportera et l’on sait, qu’à ce niveau-là, le TFC n’est pas mal non plus… »

Vérification en trois temps.

1) Un aller simple à ranger aux oubliettes.- «Quand on revoit le match et les buts, sourit jaune Alain Casanova, on peut se dire que c’était Noël avant l’heure. Donner autant de ballons pour se faire battre en une seule soirée, dit en sub-stance l’entraîneur toulousain, ça frise les records.» Histoire de remuer le couteau dans la plaie, rappelons que l’infortuné Ali Ahamada est trop court dans son intervention sur l’ouverture du score, manque sa sortie sur le deuxième but, provoque le coup franc qui entraîne le troisième ; alors que Chantôme puis Abdennour assurent mal leur passe sur les N°4 et 5 ! «Je pense que le scénario, ce score, resteront gravés, insiste Casa, même dans toute notre carrière. Et donc qu’on a à prendre une revanche, mais sur nous-mêmes forcément, puisque l’adversaire n’y est pour rien. En attendant, on peut parler d’une fierté, d’un orgueil à faire valoir.» Par rapport à «un match de merde» ponctue Didot.

Pas mieux.

2) Un signe indien à vaincre.- à brûle-pourpoint, les fameuses statistiques ne plaident pas pour le TFC qui, en 33 visites au Stade de La-Route-de-Lorient, est reparti bredouille à 22 reprises. Grappillant 1 point 8 fois. Ne remportant le pactole qu’à 3 reprises. Or la dernière levée, tout fraîche, mérite qu’on s’y attarde : elle date d’il y a deux saisons, pile-poil à la même époque tiens (18/03/12). Le Toulouse FC s’était imposé 1-0 sur un but de… Danzé, re-tiens (suite à un premier tir dévissé de Rivière). Deux bons signaux, en somme, pour une période dorée à l’époque : après avoir gagné au Vélodrome deux semaines plus tôt, le Téfécé ira défier Lille quinze jours plus tard, là, avec la 3e place ex æquo comme carotte.

Revenons à l’affiche et aux Rennes-TFC qui sont toujours spectaculaires. On se souvient d’une course-poursuite qui tournera peut-être à l’avantage des Rouge et Noir 3-2 en 2007 mais qui avait commencé par un but fantastique d’Achille Emana : lob du rond central, SVP.

ça commence quand même à faire pas mal de bonnes ondes, non…

3) Une belle troisième à passer.- Mine de rien, avant ce cap rennais, le Tef en est à 3 victoires en 4 matches (succès à Lorient 3-1 et à Nice 2-0 plus devant Reims 3-2, entrecoupé d’un revers face au PSG 2-4). Et si les protégés de Casanova ont le bonheur de le remporter tout à l’heure, ils réaliseraient la passe de 3 victoires consécutives. Une grande première cette saison. «Ouais, note le technicien téféciste, pour exister il faut enchaîner. Pas de secret : on s’aperçoit que les équipes qui franchissent des paliers, grimpent au classement, sont celles capables de séries de 3-4 succès d’affilée. La constance dans la performance reste le leitmotiv du haut-niveau. Après, je sais que cela va être compliqué à Rennes.»

Où la recrue suédoise, l’avant-centre Ola Toïvonen (5 buts en 7 matches, le nouvel Elmander), a changé le visage de la formation bretonne.

«C’est un joueur très adroit à la finition qui, en même temps, participe beaucoup au jeu. Il est disponible, aimante les ballons, permet une fixation importante. De toute façon, conclut le coach haut-garonnais, offensivement Philippe Montanier dispose d’un arsenal conséquent.»

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 16 mars 2014, 16:10

Le TFC passe la troisième

Toulouse, joli vainqueur à Rennes pour un 3e succès d'affilée, a assuré le maintien et peut se mettre à rêver d'Europe

C’était moins une ! En fin de match tout du moins. Si les Toulousains ont attendu un petit coup de pouce du destin, nommé Ola Toïvonen (but contre son camp, 14), pour se montrer dangereux, il ne leur en a pas fallu plus pour enchaîner, pour la première fois de la saison, une troisième victoire consécutive. La confirmation que les Violets savent encaisser la pression de l’enjeu et, bien sûr, qu’à l’extérieur, ils ne souffrent d’aucun complexe.

C’est en tout cas l’impression que les hommes d’Alain Casanova ont donnée en première mi-temps en réalisant notamment le break sur coup franc, juste avant la pause. Merci Clément Chantôme qui trompe habilement Costil, parti trop tôt sur sa droite par anticipation. Tir flottant (45). Les détracteurs diront que le ballon a été légèrement dévié. N’empêche, la trajectoire était bonne. Le score aussi. Au retour des vestiaires, les Rennais rentrent avec de nouvelles intentions, sans doute un peu bousculés, par Philippe Montanier dans les vestiaires. Il faut dire qu’ils avaient débuté le match sur le même rythme… avec plus de rigueur et d’allant offensif qu’ils n’ont montré par la suite. Nelson Oliveira remplace Konradsen à l’heure de jeu… avec le csc de Toïvonen, la filière scandinave n’était pas en odeur de sainteté au Stade de La Route de Lorient.

Choix payant, coaching gagnant puisque le numéro 11 remet les siens sur les bons rails en profitant d’une mauvaise sortie de Boucher pour réduire la marque d’une tête lobée (69).

Quatre minutes d’espoir seulement puisqu’Aurier, décidément de plus en plus en jambe au fil des matches, profite d’un beau service de Chantôme pour crucifier Costil du pied droit. Chantôme ? Passeur et buteur, on n’avait pas encore vu ça cette saison. À noter que Wissam Ben Yedder, s’il n’a pas fait trembler les filets, est à l’initiative de l’action menant au but d’Aurier. Lancé dans le couloir gauche, il se joue de la défense «rouge et noir» avec des dribbles dont lui seul a le secret.

Très en vue hier soir, Étienne Didot, sur tous les bons coups offensifs, et solide avec son bloc défensif, est sorti sous un tonnerre d’applaudissements. Rappelons que c’est sur ce terrain que le doyen du TFC a fait ses gammes de 2002 à 2008.

En fin de match, les Violets tremblent à nouveau. Pas par manque d’envie et de justesse technique, mais tout simplement parce que Rennes se réveille dans le «money-time». La faute à qui ? Doucouré, fraîchement rentré en jeu. Une nouvelle bonne décision de Montanier, peut-être trop tardive. Le milieu de terrain profite d’un mauvais renvoi de Boucher, pas en forme, pour marquer dans un but vite et s’aménager un retour possible. Les Bretons, à coup de «tap tap» y ont cru jusqu’au bout. Mais Toulouse obtient enfin sa série et le maintien. Les Violets sont 8es, 2 points devant Bordeaux et 2 derrière Marseille. L’Europe n’est finalement pas si loin…
Ils ont dit

Alain CASANOVA :

«Le score ne reflète pas totalement la physionomie du match, car on a montré une certaine supériorité et on s’est rendu la fin de match difficile en concédant deux buts évitables qui ont redonné de l’espoir à Rennes. Un match nul n’aurait pas été mérité. Même si on a un peu de réussite sur le premier but. Ensuite, on a bien mis notre en jeu en place, bien contrôlé la partie en passant par les côtés. Le maintien est assuré, c’était notre premier objectif. Maintenant, il faut penser au match de samedi prochain. Il faut avoir une certaine ambition et regarder devant mais sans tomber dans la suffisance et avoir des ambitions démesurées… Il faut aussi essayer de rattraper certaines équipes devant nous dans un premier temps, mais pour ça il faut que le contenu et le comportement accompagnent les paroles. On verra où on peut aller. L’équipe a pris confiance, des joueurs se révèlent, le système est bien en place, il faut continuer.»

Philippe MONTANIER :

«Cela a commencé à midi avec Kamil (Grosicki) malade, puis avec le but contre notre camp, la sortie de M’Bengue, puis ça s’enchaîne avec le coup franc (le 2e but)… Il y a des soirs où on la sensation qu’il y a des vents contraires. Il y a une spirale à casser. Notre première période est convenable si on n’a pas ces coups du sort

[…] Toulouse est costaud, a bien géré le ballon et ses situations de contre. On va lutter jusqu’au bout, il reste 9 matches. Le calendrier n’est pas facile mais on ne va pas déclarer forfait…»
Fiche

Rennes - Toulouse: 2-3

M.-T. : 0-2. Stade de La Route de Lorient, spectateurs : 15.776.

Arbitrage de M. Stéphane JOCHEM, assisté de MM. Stien et Zakrani/ temps additionnel : 4’ (1+3).

Pour le Stade Rennais : Nelson Oliveira (69), Doucouré (87).

Pour le Toulouse FC : Toïvonen (14 csc), Chantôme (45), Aurier (73).

STADE RENNAIS : Costil - Danzé (cap.), Boye, S. Armand, C. M’Bengue (Emerson, 28) - Makoun, Konradsen (Nelson Oliveira, 60) - Pitroïpa (Doucouré, 75), Kadir, Alessandrini - Toïvonen.

Entraîneur : Philippe MONTANIER.

Avertissement : Nelson Oliveira (88, altercation avec Veskovac).

TOULOUSE FC : Boucher - Veskovac, Zebina (cap.), Yago - Aguilar - Aurier, Chantôme, é. Didot (Trejo, 77), Sylla - Ben Yedder (Ben Basat, 81), Braithwaite.

Entraîneur : Alain CASANOVA.

Avertissement : Aguilar (45, tacle trop appuyé sur Boye).
Les buts

14e : Sur le 1er corner en faveur du TFC, Didot enveloppe. Boye, sur la trajectoire, se baisse au lieu de dégager et induit Toïvonen en erreur. Le Suédois dévie de la tête dans ses cages (0-1).

45e : à 20m des buts de Costil, Didot obtient le coup franc et décale Chantôme qui tire du pied droit. Costil fait un pas à droite et le ballon entre sur sa gauche (0-2).

69e : Sur un centre venu de la gauche, Boucher est trop court pour dégager. Nelson Oliveira est à la retombée du ballon et ajuste de la tête (1-2).

73e : Lancé dans le couloir gauche, Ben Yedder décide de repiquer dans l’axe pour servir Chantôme en retrait. Le milieu décale à nouveau sur sa droite là Aurier qui, du point de penalty, marque d’un plat du pied droit (1-3).

87e: Boucher, sur un contrôle suivi d’un ciseau d’Alessandrini, n’arrive qu’à repousser sur Doucouré qui relance les espoirs rennais (2-3).
Rennes-TFC 2-3. Les joueurs au crible.
Ils sont inarrêtables !

BOUCHER (8/20).- Sale soirée pour l’ancien Havrais dont la responsabilité est clairement engagée sur les 2 buts rennais. Le Bleuet n’arrive pas à boxer le ballon sur la tête de Pitroïpa et Nelson Oliveira, en embuscade, met le cuir hors de sa portée après rebond (1-2, 69e). Puis le successeur d’Ahamada laisse échapper le retourné d’Alessandrini qui rebondit sur son torse et retombe dans les pieds de Doucouré (2-3, 87e) !!

Veskovac (14).- Sûrement le meilleur match du Serbe depuis son arrivée sur les bords de Garonne. Les chiffres, à mi-parcours, ne trompaient pas déjà : 16 ballons gagnés, le top des 22 acteurs. Dusan, c’était le roi des jaillissements sur le pré !

Zebina (11).- S’est montré autoritaire quand ça chauffait, c’est-à-dire les… 5 premières minutes. Toujours aussi précieux par son placement et sa lecture du jeu. Bémol : quelques approximations.

Yago (11).- De retour après 2 matches sur le banc, le Burkinabè n’a pas failli à la tâche. Pas de fausse note.

Aguilar (10).- Plusieurs passes mal ajustées, deux-trois mauvais choix, des duels perdus… Le Colombien n’a pas eu son rendement habituel. Vivement le week-end prochain pour une session rattrapage.

Aurier (16).- Nouvelle partie encore assez énormissime de l’éléphant. Un but à point nommé (1-3, 73e) et un doublé qui n’est pas passé loin (missile du gauche, 80), des centres à foison aux petits-oignons (18, 21, 49, 77). Une activité - débordante, il va de soi. Allez, pour le fun, un grand-pont sur Emerson (78).

Chantôme (15).- Décisif, le Parisien. Un joli but (0-2, 45e), une offrande pour Aurier (1-3, 73e). Sans omettre que c’est également lui qui obtient le premier corner à l’origine de l’ouverture du score (0-1, 14e). A eu du mal à se relever d’un gros coup sur la malléole de la part d’Alessandrini (46e).

Didot (13).- Sa paire avec l’autre milieu relayeur est complémentaire à souhait. Little Big Man n’a pas son pareil pour orchestrer le pressing ou donner le tempo. N’oublions pas non plus que c’est son coup de pied de coin qui tombera sur le crâne jackpot de Toïvonen (0-1, 14e). Remplacé par TREJO, qui négocie mal -car trop en solo - le dernier contre (90+2).

Sylla (11).- Actif en début de rencontre, moins après la pause. Mais l’essentiel était ailleurs : bloquer son couloir ; bref, mettre sous l’éteignoir Pitroïpa. Résultat satisfaisant.

Ben Yedder (13).- Pour une fois pas en réussite dans ses tentatives (tir en pivot du gauche de près à angle fermé stoppé par Benoît Costil, 39 ; reprise toujours du gauche dans la surface de réparation claquée par le portier du Stade, 50). En revanche, très utile à nouveau dans le jeu. En témoigne son avant-dernière passe sur le 3e but (1-3, 73e). Remplacé par BEN BASAT, pas mis sur orbite.

Braithwaite (11).- Le Danois n’avait pu jouer la semaine passée, il lui manqua logiquement le coup de rein. Par deux fois, aux 6m50, sur autant de caviars d’Aurier (18, 49). Une frappe cadrée (65) et, pour la photo, un petit-pont (34).

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 17 mars 2014, 09:47

Pas de but pour Ben Yedder

un brin de mystère

Meilleur buteur du club avec 11 réalisations et troisième meilleur passeur avec 4 assistances (derrière Aurier et Braith-waite, respectivement 6 et 5), Wissam Ben Yedder est un joueur complet très souvent décisif. Mais pas samedi soir. Tout du moins pas dans dernier geste : sur le but d’Aurier, il ajuste Chantôme qui sert l’Éléphant.

Principal intéressé, l’attaquant franco-tunisien n’a pas montré une once de frustration personnelle à la fin du match, mettant le collectif en avant : «Le plus important, c’est l’équipe. Que je ne marque ou pas, il faut gagner.» Avouant tout de même au passage qu’il n’entend pas s’arrêter là lorsqu’il évoque son objectif final de buts, sans en révéler le contenu : «Je le garde dans un coin de ma tête, je vais faire mon maximum et on verra à la fin de la saison.» Nul doute que ses statistiques gonfleront d’ici le mois de mai.

Revenons-en à l’équipe. Pleinement satisfait de la victoire des siens, «Wiss» n’a pas manqué de cibler les faiblesses du TFC (oui, il y en a quelques-unes quand même !) tout en sachant quoi faire pour y remédier : «Il ne faut pas trop encaisser de buts, déjà, c’est la base. On sait que dans un match tout peut se passer. Il faut que l’on soit capable de prendre le jeu à notre compte et de jouer comme on a l’habitude de le faire.»

Et l’Europe : «On y pense forcément… mais il y a encore du travail à faire pour être récompensé à la fin.» Ce serait un beau cadeau pour les supporters du Tef en tout cas, eux qui n’ont plus vu les

Violets européens depuis l’exercice 2009-2010.

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 17 mars 2014, 09:50

Zebina : «L'Europe ? Pourquoi pas...»

Le capitaine du TFC, a su tenir la baraque, samedi soir, contre Rennes. Et si les lignes défensives des Violets ont été mises à mal dans les dernières minutes, Jonathan Zebina a su tenir ses troupes pour conserver un résultat offrant de toutes nouvelles perspectives au club. Laissant même entendre, dans un aveu à demi-mot, que l’Europe était envisageable.

Belle victoire mais vous vous êtes quand même fait peur sur la fin…

On peut toujours éviter de se faire peur mais on joue contre une équipe de Rennes qui est, certes pas en confiance, mais qui a des éléments offensifs qui font partie des plus importants du championnat. On savait très bien qu’on pouvait encaisser des buts. À partir de là, on n’a pas été surpris. On est resté bien en place pour tenir jusqu’à la fin.

Ce premier but vous est offert à un moment où vous n’êtes pas forcément bien dans la partie ?

Je pense que c’est le reflet d’une équipe qui cherche à rebondir, à repartir, et qui n’y arrive pas. Après tous leurs efforts, leurs sacrifices, le fait qu’ils soient partis en stage… Ils arrivent ici bien motivés mais c’est des choses qui arrivent justement dans ces moments-là quand on veut la victoire encore plus fort.

Troisième victoire consécutive, est-ce que vous vous prenez à rêver ?

Rêver ? Ça, je ne sais pas. Mais ce que l’on veut surtout, c’est faire mieux que l’année dernière et se concentrer sur une place pourquoi pas européenne qui pourrait égayer notre fin de saison et rendre un peu au mieux la qualité véridique du groupe.

Est-ce que sur le terrain vous avez senti une équipe de Rennes en plein désarroi ?

Bizarrement non. J’ai quand même vu une équipe, certes un peu en difficulté, mais mine de rien soudée. Ils ont jamais lâché, donner le meilleur d’eux-mêmes. Je n’ai pas vu des joueurs qui s’engueulaient. J’ai vu un groupe qui essayait quand même de s’en sortir et je pense que ça va payer rapidement.

Ça vous surprend de les voir à ce niveau du classement ?

Oui et non parce qu’on a vu plein d’équipes du championnat de France avec des groupes de très grosse qualité qui ont des difficultés, ça dépend des années. Quand d’un seul coup on commence à prendre une série négative et qu’on n’arrive pas à relever la tête, ça peut aller loin. Mais je n’ai aucun doute sur le futur. C’est peut-être une mauvaise année pour Rennes mais je suis sûr que l’année prochaine, ils seront très bien.
Veskovac, la Ligue 1 lui va si bien !

Samedi, Veskovac a livré un match abouti. Il s’est montré plein de justesse dans ses interventions et à la relance. Une performance remarquée par Alain Casanova… «Dusan apporte beaucoup au niveau de son professionnalisme, sa concentration et sa capacité à être dans le jeu. Il n’y a pas d’à-peu-près avec lui. Tout est propre. Tout est carré.» Et pas ses coéquipiers. «Il nous aide à augmenter la qualité du groupe. C’est vraiment une très bonne recrue» dit Zebina. Mérité.

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 17 mars 2014, 10:01

TFC : enchaîner encore pour rêver plus grand

Samedi, les Violets se sont imposés à Rennes (3-2), confirmant ainsi leurs bonnes dispositions à l'extérieur

À Rennes, Toulouse a signé une 3e victoire consécutive. Ce qui lui permet de nourrir de nouvelles ambitions. Résultat tout de même entaché par 2 buts évitables.

Des serial-killers ces Toulousains ! Samedi, dans le Stade de La Route de Lorient, pourtant chauffé par Rennes, les Violets ont eu la part belle. Après une ouverture du score «sur un coup du sort» - dixit «Casa» - Chantôme a créé le break sur coup franc. Et si le TFC a (un peu) tremblé après la pause, il pouvait compter sur son homme en forme, un Serge Aurier avec des missiles au bout des pieds et une seule munition pour fusiller Costil. Boum !
1. Une série et un nouvel objectif

Troisième victoire consécutive, septième à l’extérieur… décidément, on arrête plus le Tef. Si le coach haut-garonnais, Alain Casanova, s’est amplement satisfait de la victoire et du comportement de ses joueurs, il refuse cependant de parler de rouleau compresseur, y préférant les termes de «solidité, confiance et bonnes dispositions à l’extérieur». N’empêche, ça commence à faire ! Avec cette série, le club peut se permettre de se fixer de nouveaux objectifs ou, en tout cas, d’émettre de nouvelles ambitions. Légitime puisque le TFC pointe désormais à la 8e place avec 42 points, à 3 longueurs de Lyon, 5e. Situation favorable confirmée par le technicien : «Maintenant que le maintien est assuré, on peut regarder devant nous. Il y a de belles perspectives et des équipes qui ne sont pas si loin…»
2. Pas de «clean sheet» pour cette fois

Deux situations dangereuses, ou litigieuses selon les propos d’Alain Casanova. Deux buts encaissés. Voilà qui vient entacher la victoire et empêcher les Violets de réaliser un match propre, autrement dit une victoire sans encaisser de but. Chose qui n’est arrivée que 2 fois en 2014 : à Bordeaux (1-0) et à Nice (2-0). Pas de «clean sheet» et Boucher n’est malheureusement pas innocent. «Il ne faut pas faire la fine bouche. On gagne, c’est le principal. Il n’y a pas lieu d’imputer ces deux buts à qui que ce soit.» Reconnaissant quand même le caractère évitable. «Ce sont des petites erreurs de concentration ou individuelles et non des actions où on est déséquilibré collectivement.»
3. Calendrier en trompe-l'œil

Si le calendrier approchant semble favorable pour poursuivre cette série de victoires avec, notamment, la réception d’Évian le week-end prochain, et le déplacement à Ajaccio, «Casa» reste prudent et concentré. «La réception d’Évian va être compliquée. Ils vont tout mettre en œuvre pour nous poser des problèmes. Quelquefois, c’est plus facile de jouer des équipes qui sont devant nous au classement et qui n’ont plus rien à jouer.» Lille et Lyon, seuls cadors au programme pour cette fin de championnat, n’ont qu’à bien se tenir.
repères
Le chiffre : 11

buts> où est impliqué Serge Aurier. Avec sa 5e réalisation de la saison samedi soir en Ille-et-Vilaine et déjà 6 passes décisives, le piston droit ivoirien est tout simplement le défenseur le plus prolifique d’Europe !

«Nous nous sommes fait peur, avec ces 2 buts évitables ! Mais nous n’allons pas en vouloir à Zach’ (Zacharie Boucher)…»

SergeAURIER, bon camarade.

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 19 mars 2014, 09:03

Le TFC dans la course à l'Europe

Les résultats de Saint-étienne, l’OL, l’OM et Reims ont tous été profitables, depuis vendredi soir, à Toulouse. Qui, mine de rien, se retrouve en position de lutter pour une place en C3 (8e, 42pts, -3). Avec un calendrier… avenant. Notre étude de scenarii.

Et le grand gagnant du week-end à la loterie L1 est… le Toulouse Football-Club, naturellement !

Explication de texte. Alors que les Violets ramenaient de leur déplacement à Rennes un 7e succès à l’extérieur (3-2) samedi soir, le lendemain les Lyonnais perdaient devant Monaco (2-3) et les Stéphanois restaient à quai au Parc (0-2). Cependant qu’en ouverture, vendredi, Reims et Marseille avaient eu la bonne idée de se neutraliser (1-1). Résultat des courses et des comptes : en dehors des trois intouchables PSG, ASM et Lille (0-0 face à Nantes), seul le TFC a gagné - lors de cette journée - dans le Top 8…

De quoi, comme nous l’écrivions dès dimanche matin, nourrir de légitimes ambitions dans le money time - c’est-à-dire les 9 derniers matches. Car le maintien, objectif premier, est aujourd’hui acquis. Raison de plus pour lâcher les chevaux ; ce qu’ont toujours dit les intéressés. Surtout quand on jette un coup d’œil avisé sur les calendriers respectifs des formations qui pointent au classement devant les Haut-Garonnais (cf. ci-dessous). Tandis que le programme des réjouissances téfécistes, même piégeux (6 équipes qui jouent leur survie, le derby à Montpellier et la réception de Lyon *), lui, sent bon le Vieux-Continent.
Remember 2009-2010

En clair, sachant que la 5e place a de fortes probabilités d’être européenne (le PSG doit remporter la Coupe de la Ligue), les coéquipiers de Zebina pourraient décrocher un accessit pour la C3 : en l’espèce, le 3e tour de qualification qui précède les barrages qu’avait vécus le Tef de Gignac en 2009.

Le défenseur central ne s’en est pas caché, dans nos colonnes, hier : «Pourquoi pas…»

Son entraîneur ne le dit pas ouvertement. Alain Casanova n’a pas la mémoire qui flanche et se souvient des sautes de régime qu’ont connues ses protégés par le passé. Il sait aussi parfaitement qu’une équipe, justement, est régie par la loi des séries.

N’empêche : la qualité dans le jeu (2e attaque la plus prolifique derrière Paris sur les 5 derniers matches avec 13 buts vs 14 au PSG), la belle dynamique qui l’accompagne (meilleure équipe de Ligue 1 hors de ses bases en 2014 ; 4 victoires, 1 nul) voire le soupçon de réussite qui sourit toujours aux audacieux (but égalisateur du poing signé Ben Basat face à Reims, ouverture du score via un csc de Toïvonen à Rennes) sont autant de signaux annonciateurs d’un joli printemps sur les bords de Garonne.

(*) Reçoit l’évian/T.-G., va à l’AC Ajaccio, reçoit Lille, va à Sochaux, reçoit Lyon (pas fixé), va à Montpellier, reçoit Nantes, va à Guingamp, reçoit Valenciennes.
repères
Le chiffre : 52

points > en 2009. Au même temps de passage, donc après 29 joutes. Il paraît ainsi compliqué que le Téfécé dépasse son meilleur total de tous les temps (64pts en fin de parcours de cette dernière saison - donnant lieu à l’Europe : 2008-09). Pour la petite histoire, rappelons aussi qu’il s’agissait là, de la première année d’Alain Casanova entraîneur en chef ! Coup d’essai, coup de…
effectif
Roman doit reprendre collectivement

Une bonne nouvelle n’arrivant généralement jamais seule, l’infirmerie est en train de se vider sérieusement du côté du Stadium.

à preuve : le grand blessé de la saison, Mihai Roman (rupture totale du tendon d’Achille droit le 31 juillet) est attendu avec le groupe ce matin, pour le premier entraînement de la semaine. Souvenons-nous que la recrue roumaine du mercato, utilisée en piston droit, avait été la révélation de l’intersaison dont il avait terminé meilleur réalisateur ex æquo avec Sylla (3 buts).

Quant à l’autre piston, gauche, Jean-Daniel Akpa Akpro (contusion côté droit crête iliaque), comme déjà dit, travaillera individuellement jusqu’à samedi afin de pouvoir réin-tégrer le collectif lundi dans 8 jours.

Enfin : le gaucher suisse François Moubandjé (lésion quadriceps droit) poursuit son retour individualisé ; et le milieu offensif marocain Adrien Regattin (fracture 5e métatarse pied gauche) en est à la marche accélérée.

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4052
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2013/2014

Message non lupar Coach » 21 mars 2014, 17:01

Toulouse FC : «J'ai déjà marqué et été passeur décisif au Stadium…»

Le TFC, équipe en forme du moment, accueille demain soir (20h, beIN SPORTS 1 & MAX 6) l'évian/Thonon-Gaillard, 17e

à 2 petites longueurs du premier relégable, le club de Savoie ne fanfaronne pas. Mais compte bien faire de la résistance, en commençant par visiter la Ville rose. Parole de cadre.

Depuis le 6 mars, le milieu gauche de l'ETG affiche 38 ans au compteur. Pas mieux en L1 ! Doyen du Championnat toujours bon pied-bon œil (1 but, 6 passes), Cédric Barbosa, 1m79-67kg, continue d'ê-tre optimiste. «Il nous reste un peu d'avance sur les équipes de derrière, relève l'ancien Rennais et Montpelliérain, et l'on peut aussi grappiller des points sur celles de devant.»

Entretien veillée d'armes.

Cédric, après ce non-match face à Valenciennes (0-1) ce n'est pas la joie, non ?

Ouais… On s'est tous rendus compte qu'on était passés à côté. Remarquez : au moins, l'avantage c'est que les choses sont claires. On s'est remis au boulot afin de préparer Toulouse et les 8 autres rendez-vous qui suivront.

Dans cette opposition de mal-classés, le coach nordiste Ariël Jacobs a dit que l'équipe qui avait la moins peur

a remporté les 3 points…

ça, c'est toujours facile après-coup. Un nul entre deux formations moyennes qui ont donné un match terne, aurait été équitable. Voilà mon sentiment.

En attendant, la semaine précédente vous aviez fait un pas en avant ; là, c'est plutôt un en arrière !

Exactement. On avait à confirmer, on n'a pas su le faire. C'est un peu notre souci : à chaque fois qu'on pourrait prétendre à un peu de confort, on se rate. Alors que lorsqu'on est dos au mur, on parvient à réagir. Là, on avait la possibilité de mettre VA et Sochaux à 8 points… dommage.

En plus, quand on regarde votre calendrier (Monaco, PSG, Saint-étienne, Reims), cela ne sent pas franchement bon…

Mais par le passé on a déjà

démontré que nous pouvions

terrasser des gros.

à l'image du Paris - Saint- Germain qui n'a connu pour l'heure qu'un seul revers en Championnat : contre vous (0-2, 16eJ / 4 décembre 2013).

Il faut arrêter d'y penser. Bien sûr c'était top sur le moment, cependant si on ne les avait pas battus peut-être se poserait-on moins de questions aujourd'hui.

L'ETG doute ?

Disons que, mentalement, jouer le maintien n'est jamais évident. C'est le lot des clubs jeunes. N'oublions pas qu'il s'agit seulement de notre 3e saison en élite. Il ne faut pas brûler les étapes ; on

ne peut jouer d'emblée le Top 8. Les structures arrivent (le Centre d'entraînement et de formation a été inauguré début décembre Domaine de Blonay à Marin en Haute-Savoie, ndlr) ; on grandit.

On insiste mais la dernière journée propose un…

Sochaux-évian.

Il ne faudrait pas que ce soit un quitte ou double, forcément.

On a la capacité de se l'éviter.

La saison dernière, vous ne vous étiez déjà sauvé

qu'à J-2 !

Exact. Usant, je vous dis.

Surtout pour vous, joueur en activité (1) le plus âgé de la L1.

Je réponds présent, y'a pas de souci. Mes stats sont correctes, je me débrouille encore comme il faut sur le terrain.

Un surnom ?

Non-non.

Une potion magique, alors ?

Non plus. Je ne fais même pas la sieste. Juste attention à la récupération. De toute façon, en France, à partir de 30 ans, un joueur est considéré comme cramé. ça m'agace : regardez notre capitaine Olivier (Sorlin, 34 ans) ou à l'étage au-dessous Benjamin Nivet (Troyes/37 ans), Jérôme Leroy (Istres/39 ans), etc.

Qu'est-ce qui fait encore

courir Cédric Barbosa ?

Je ne vais pas mentir : c'est un métier où je gagne ma vie, et bien. En dehors du plaisir-moteur et de la fierté pour mes enfants.

Vous avez de beaux restes…

Je suis toujours productif ; c'est ce qu'on me demande. Puis je ne suis pas avare d'efforts. Je le répète à l'envi : pro tu dois être exemplaire dans la vie de tous les jours et autant sur le pré vert.

Au fait, vous êtes en fin de contrat…

On est en train de discuter d'une éventuelle prolongation.

Conditionnée au maintien ?

Pas forcément. Je suis vraiment bien dans ce club.

Vous devez avoir un rôle de relais dans le vestiaire ?

Oui et non. Avec les autres anciens du club, nous sommes là pour transmettre. Mais chacun reste à sa place : les joueurs jouent, l'entraîneur entraîne.

Tiens, un mot sur Pascal

Dupraz qui dénote dans

le monde du ballon rond.

J'aime assez. Il va droit au but.

D'autant plus cette semaine !

C'est vrai qu'il a musclé son discours. Normal, l'opération commando a démarré.

ça ne s'annonce pas aisé au TFC qui est en pleine bourre…

J'ai quelques bons souvenirs de Toulouse où je me rappelle avoir marqué de la tête avec Troyes (27 janvier 2007 : 1-1). J'ai également été passeur décisif lors de ma première visite avec évian (10 décembre 2011 : revers 1-2).

Le 3-5-2 toulousain ne vous avait pas trop gêné à l'aller ?

Ce système dérange car il n'est pas ordinaire. Après, c'est toujours pareil : tout dépend des ingrédients que tu veux mettre dans la partie. Ce qui est sûr, c'est qu'il faut être proches les uns des autres.

Une clé au match pour finir.

Ne pas concéder l'ouverture

du score. Parce que quand on a pris le premier but, à l'extérieur (NDLR : 7 fois), on a perdu !

(1) En réalité, c'est le Monégasque Flavio Roma (39 ans) mais le gardien de l'ASM n'a pas disputé la moindre minute.
Spajic de retour

Son match de suspension purgé, le central serbe Uros Spajic est de nouveau à dis- position d'Alain Casanova. Un entraîneur garonnais qui devra encore se passer des services d'Akpa Akpro (crête iliaque), Moubandjé (quadriceps), Regattin (métatarse) plus Roman (tendon d'Achille) - tous en reprise.
Sougou out

Victime d'une rechute à la cuisse, l'attaquant prêté par l'OM Modou Sougou - qui avait provoqué le péno vainqueur à l'aller (2-1) - manquera à l'appel. Tout comme Dia. Fofana ; De Melo (genou), Dja. Koné (suspendu et blessé), Choix : Durand (gard.), Ehret, M. Blanc, Baouïa.

La dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image


Retourner vers « Saison 2013/2014 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités