Actualités Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Archive actualité et transferts saisons 2016/2017
Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 10 déc. 2016, 12:03

TFC : un succès dans les filets, SVP

En recevant les Merlus de Lorient, lanterne rouge, les Toulousains doivent empocher les 3 points pour réenclencher la marche avant

Demain, c'est maintenant. Sans parodier la célèbre causerie angevine de Pascal Dupraz, on en est là.

En clair : si le Tef veut s'offrir une deuxième partie de saison sympathique, il est dans l'obligation de négocier au mieux les 3 derniers matches qu'il lui reste à disputer d'ici la trêve. à savoir Lorient aujourd'hui, Nancy samedi prochain toujours sur l'île du Ramier et Dijon en Côte-d'Or mercredi 21 pour boucler la boucle.

Une mission, sans faire injure à la bande des 3 adversaires, dans les cordes des hommes de Dupraz. L'entraîneur téféciste en a pleinement conscience. Et il le dit – en version présidentielle : «Ce triptyque va tout bonnement déterminer ce pour quoi on luttera au second tour. Le maintien ou de bonnes places.» Sans primaire, en tout cas. Car dès ce soir les coéquipiers d'un Braith-waite, muet depuis 4 rencontres, n'ont pas le droit à l'erreur face, qui plus est, au bonnet d'âne de la classe. Après, de là à prétendre que les Merlus seront bons à frire ou à passer à la poêle…

«De toute façon, coupe net le coach des Violets, ce qui m'importe c'est mon équipe et le fait qu'elle retrouve le plus vite possible le cours de son histoire. Cette fluidité qui était la nôtre et la domination qui en découlait. Néanmoins, on ne va pas craindre les Lorientais. Oui, c'est une formation joueuse mais elle a moitié moins de points (en réalité 12 vs 22) que nous, non ? »
«Que les joueurs ne se posent plus de questions»

«Depuis un certain temps – 0,7 point de moyenne sur les 6 dernières journées contre 1,8 jusqu'à la 10eJ –, on musarde. On a fléchi. Ce creux est de ma responsabilité, dixit le technicien, je persiste et signe. Je ne veux pas que les garçons se posent des questions. Plutôt qu'ils effectuent un petit flash-back pour se retrouver au mois de mars, au fond du trou avec 10 longueurs de retard sur le 1er non-relégable ; donc, condamnés à l'échelon inférieur. Réveillez-vous ! Vous êtes 8es de L1 après 16 joutes. Et il y a 3 rendez-vous de Championnat à honorer avant de vous ressourcer en famille une semaine…»
Ça se joue là-haut, Docteur

Le gourou savoyard a l'art de faire passer les messages. D'ailleurs, cette semaine, il se sentait bien reproposer à ses protégés le film de légende Angers-TFC : «J'ai envie de leur parler de belles séquences… Parce que l'essentiel est qu'ils recouvrent toute leur confiance individuelle et collective. Qu'ils sachent que le club entier, du président Sadran à l'intendant Jacqui, croit en chacun d'eux.»

Comme dirait l'autre, le foot c'est dans la tronche. Le moment est idéal, pour l'ancien mentor d'évian/Thonon-Gaillard, de ressortir la recette du succès pour faire gagner de nouveau sa troupe – privée de leaders. Charismatique derrière (Diop, trop juste), technique devant (Trejo). «Faire sans mais vivre avec» conclut joliment Pascal Dupraz. Afin de ressusciter, en quelque sorte, dans le haut du tableau.

Alors, même un peu en avance : vœux à volonté…

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 11 déc. 2016, 12:26

Dans le brouillard, Toivonen relance le TFC (3-2) face à Lorient

Les Violets ont décroché la victoire (3-2) sur un triplé signé de l'international suédois Ola Toivonen, face à Lorient, lanterne rouge du championnat samedi 10 décembre, au Stadium


Le brouillard n’aura pas eu raison de l’international suédois. Samedi 10 décembre, le TFC a remporté la victoire, 3-2, face à la lanterne rouge du championnat, Lorient, au Stadium de Toulouse. Et ce grâce à un triplé d’Ola Toivonen, l’attaquant suédois de 30 ans recruté chez les Violets en août 2016.

Toivonen relance


Face à une équipe lorientaise entreprenante, le Suédois a relancé les Violets – dont les rangs étaient marqués par l’absence de nombreux joueurs – en inscrivant son premier but au Stadium à la 9e minute, et en faisant le break à la 20e minute, profitant d’un arrêt de Delecroix devant Braithwaite. La tenacité des Merlus aura raison d’Alban Lafont en fin de première mi-temps, et les Violets rentrent au vestiaire, toujours en tête au score (2-1).

Dans un seconde mi-temps plus équilibrée, les Violets parviennent à nouveau à se démarquer grâce à un troisième but de Toivonen à la 60e minute, malgré un second but des Lorientais. Le TFC engrange ainsi trois points avant sa rencontre à Metz, mercredi 14 décembre, et avant de recevoir Nançy, samedi 17 décembre.

Actus Coté Toulouse
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 18 déc. 2016, 11:28

Toulouse-Nancy: Pour Pascal Dupraz, le TFC a «failli réaliser un hold-up»

Dominé et logiquement mené par Nancy, le TFC a égalisé contre le cours du jeu, avant de manquer de l’emporter dans le temps additionnel…

Pablo Correa a du mal à digérer. « C’est presque une défaite pour moi », lâche l’entraîneur de Nancy au sortir du match nul, samedi soir au Stadium (1-1), en Ligue 1. Rattrapée sur une tête de Christopher Jullien (86e), la formation lorraine a failli tout perdre dans les arrêts de jeu, sur une nouvelle tête de l’arrière central géant du TFC (1,96 m), sauvée devant sa ligne d’une étonnante aile de pigeon par Vincent Marchetti.

« Comme quoi, le foot est bizarre, philosophe le technicien toulousain Pascal Dupraz. Nous avons failli réaliser un hold-up à la maison, nous cambrioler nous-mêmes. » S’ils ont évité une troisième défaite à domicile cette saison, après Lyon (1-2) et Metz (1-2), les Violets ont livré l’une des pires prestations depuis la prise de pouvoir du Haut-Savoyard, en mars, et concédé le premier nul de l’ère Dupraz sur l’île du Ramier.

Trois jours après l’élimination sans gloire à Metz (1-1, 11 t.a.b. à 10) dès les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, ils ont de nouveau déçu, malgré le retour de blessure d’Issa Diop en défense centrale. C’est au milieu que l’équipe a vraiment flanché. Le duo Doumbia - Somalia n’a pas du tout fait oublier l’habituelle paire de récupérateurs Blin (blessé) et Bodiger (choix de l’entraîneur).

« C’est la première fois que je les associais, c’est de ma faute », admet Dupraz, qui insiste aussi sur le manque de repères de Doumbia, absent pendant sept mois et remplacé dès la 50e minute par Akpa Akpro, un autre revenant bien plus en jambes. A Nancy, le jeune et excellent Aït-Bennasser (20 ans), par ailleurs buteur, et le vétéran rusé Pedretti (36 ans) ont régné sur l’entrejeu.

Sur les côtés toulousains, Michelin et Durmaz, toujours handicapé par une hanche douloureuse, n’ont pas fait de différence et dans l’axe, Toivonen était le jumeau maléfique du triple buteur face à Lorient (3-2), une semaine plus tôt, derrière un Braithwaite toujours combatif mais absolument pas décisif.

« On est plutôt chanceux sur ce match, admet Issa Diop. Mais il manque « Choco », notre métronome. Sans lui, c’est difficile de produire du jeu, même si on doit faire mieux que ça. » « Choco », c’est Oscar Trejo, le délicieux meneur argentin sur le flanc jusqu’en janvier à cause d’une appendicite. En son absence, Toulouse peine techniquement, et à cinq minutes près, le plan de Correa marchait parfaitement. « On sait que Toulouse pratique un jeu direct, alors on est allés les chercher le plus haut possible pour les contrer. »

« Il ne fallait pas relancer court, mais jouer long pour disputer le deuxième ballon, affirme pour sa part Dupraz. Mes joueurs ne l’ont compris qu’à dix minutes de la fin. » L’entraîneur du TFC salue son adversaire du soir, « l’équipe qui nous a donné le plus de fil à retordre ». Mais il regarde surtout le classement, cette septième place provisoire de L1 plutôt flatteuse vu les dernières sorties, sept rangs et six points devant Nancy.

« Si on peut galérer comme ça, ce sera bien, sourit le technicien. Il y a des ressources. Nous avons 26 points et il reste un match à disputer à Dijon. » Après cette sortie bourguignonne, mercredi, les Toulousains partiront en congés jusqu’au 29 décembre. Et ce ne sera pas du luxe.

20 Minutes
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 18 déc. 2016, 11:35

Et si Christopher «Superman» Jullien était le meilleur joueur de tête de L1?

Christopher Jullien a inscrit son quatrième but de la tête cette saison. Le défenseur du TFC, qui célèbre ses réalisations à la manière de Superman, exploite au mieux son 1,96 m…

Cette fois, Oscar Trejo, convalescent après une opération de l’appendicite, n’était pas là. Mais cela n’a pas empêché Christopher Jullien d’inscrire samedi face à Nancy son quatrième but cette saison (1-1), le troisième en Ligue 1, tous de la tête et tous au Stadium. Sur les trois premiers, le défenseur du TFC avait exploité des coups de pied arrêtés tirés par le stratège argentin, contre Bordeaux (4-1), Auxerre (1-0 en Coupe de la Ligue), puis Lyon (1-2).

Cette fois, Oscar Trejo, convalescent après une opération de l’appendicite, n’était pas là. Mais cela n’a pas empêché Christopher Jullien d’inscrire samedi face à Nancy son quatrième but cette saison (1-1), le troisième en Ligue 1, tous de la tête et tous au Stadium. Sur les trois premiers, le défenseur du TFC avait exploité des coups de pied arrêtés tirés par le stratège argentin, contre Bordeaux (4-1), Auxerre (1-0 en Coupe de la Ligue), puis Lyon (1-2).

Cette fois, Jullien (23 ans) a arraché un nul inespéré en reprenant un centre d’Issiaga Sylla, sur la première tentative cadrée toulousaine, à la 85e minute ! Puis, comme d’habitude, il s’est dirigé vers la ligne de touche pour soulever son maillot, dévoiler un t-shirt frappé du fameux « S » de Superman, et faire mine de le déchirer.

L’immense arrière central (1,96 m) a même failli offrir au TFC une victoire aux allures de braquage dans les arrêts de jeu, à la retombée d’un corner de Jessy Pi. Mais le milieu nancéien Vincent Marchetti a sauvé son équipe d’une aile de pigeon. « C’est difficile de contrer ce joueur quand il est dans les airs, observe l’entraîneur lorrain Pablo Correa. Il est grand, avec un bon timing. On avait essayé d’éviter ce type de situation car ça pouvait être dangereux. »

Que le technicien uruguayen se rassure (un peu) : il y en a d’autres avant lui qui ont essayé de bloquer le « superhéros » venu de Seine-et-Marne, et ils ont eu des problèmes. La saison dernière, le Dijonnais d’alors avait marqué neuf buts en Ligue 2, un total énorme pour un défenseur, plus un autre en Coupe de France. Sur ces dix réalisations, neuf l’avaient été du crâne. Logique, selon l’autre tour jumelle de la défense du TFC : « Christopher est très grand et quand il est en l’air, lancé, il est presque inarrêtable », assure Issa Diop (1,94 m).

20 Minutes
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 08 janv. 2017, 10:29

TFC: Pour Pascal Dupraz, «quand on est Toulousain et fan de l'OM, on reste devant sa télé»

L’entraîneur du TFC Pascal Dupraz s’est fixé comme objectif d’aller en finale de Coupe de France, pourquoi pas dès cette saison. Il faudra pour cela commencer par dominer Marseille, dimanche…


Partis en stage lundi à Saint-Jean-de-Luz, Pascal Dupraz et ses joueurs ont regagné Toulouse ce vendredi. Pour le 80e anniversaire du TFC, le truculent entraîneur rêve d’offrir un beau cadeau au président Olivier Sadran et aux supporters. « Si les joueurs veulent marquer le coup, il ne faut pas qu’ils se gênent », lâche-t-il.

Mais avant d’envisager de remporter une deuxième Coupe de France, après celle de 1957, il faut d’abord sortir l’Olympique de Marseille, dimanche en 32es de finale au Stadium. A l’exception des défenseurs Ninkov (suspendu) et Yago (retenu pour la Coupe d’Afrique des Nations avec le Burkina Faso), Dupraz devrait enfin pouvoir compter sur l’ensemble de son effectif, avec le retour des précieux blessés Diop, Moubandjé, Blin et Trejo et la qualification de la recrue estivale Lukebakio.

Dimanche, c’est le début de la Coupe de France pour le TFC. Vous n’avez pas caché que vous aimeriez en remporter une…

Je me suis engagé, sur mes trois ans de contrat, à faire en sorte que le TFC monte à Paris (pour la finale au Stade de France). Si ça peut être dès les premiers mois, j’en serai débarrassé ensuite, ce qui ne veut pas dire qu’on ne pourra pas y retourner… L’auto-persuasion fait partie de mon mode de vie, il n’y a rien de mieux. J’ai connu des succès qui sont partis d’une farouche volonté. Or, la Coupe de France, c’est une histoire d’état d’esprit. On ne débute pas une campagne dans cette compétition comme on va au sauna ou à la plage.

La fin de l’année 2016 a été un peu rude pour votre équipe. Comment sentez-vous vos joueurs ?

En récupérant tout notre effectif, nous avons largement les moyens de faire bien mieux que sur nos huit ou neuf derniers matchs. N’importe quelle équipe de haut niveau ne peut pas se passer de cinq ou six titulaires en même temps. C’est encore plus vrai pour un club comme le TFC, qui a souffert ces deux dernières saisons. Je ne suis pas du tout d’accord lorsque j’entends dire que nous avons démarré le championnat en surrégime. Après, il y a également eu des productions complètement indigestes sans certains joueurs cadres.

Vous rencontrez un OM requinqué…

Bien sûr qu’il faut prendre en considération l’adversaire, mais ce qui va faire la différence, c’est aussi ce que nous pouvons produire.

Et le public qui peut vous pousser ?

Ce match est aussi l’occasion pour certains Toulousains de venir une fois l’an sous prétexte que les maillots sont bleu et blanc. On a le droit d’aimer l’OM. Mais quand on est Toulousain et fan de Marseille on reste devant sa télé, avec des chips et des bières. L’objectif, c’est que dimanche, ces gens-là se sentent mal à l’aise. Sinon, nos supporters nous aident beaucoup.

Au fait, Dodi Lukebakio, prêté par Anderlecht l’été dernier, est-il enfin qualifié ?

Oui, et c’est bien. Depuis un mois et demi, on sent qu’il est dans d’autres dispositions. Ce n’est plus le même que lorsqu’il est arrivé. Chaque week-end, il savait qu’il n’allait pas jouer. Cela peut être une arme supplémentaire.
Vous espérez du renfort au mercato, mais pour l’heure, c’est compliqué comme on l’a vu avec les cas Jeannot et Jean…

J’ai bon espoir. Je fais confiance au président (Olivier Sadran). Aujourd’hui, les cartes, ou plutôt les billets, sont entre ses mains. J’ai aussi une totale confiance en « Jeff » (Jean-François Soucasse, le vice-président du TFC). On aura recruté au 31 janvier.

os priorités, c’est l’arrivée de deux joueurs, un attaquant et un ailier droit…

Deux, ou trois, ou un… On est tous d’accord pour dire qu’il faudrait renforcer le groupe. Mais je n’ai aucune pression à mettre sur qui que ce soit. Je suis très content des joueurs que je dirige. Je suis satisfait de leurs capacités. Il a juste manqué un mois et demi pour que ce soit complètement enthousiasmant. Nous allons être aidés par le retour des blessés. Mais améliorer la quantité et la qualité de l’effectif ne mangerait pas de pain.

Parmi les retours de blessures, il y a celui d’Oscar Trejo, le milieu offensif que vous avez qualifié de « joueur génial ». Mais il sera en fin de contrat au mois de juin et semble vouloir partir. Cela vous inquiète-t-il ?

Non. J’ai autant confiance en lui sur le terrain qu’en dehors. J’espère qu’il aura retrouvé à la fois sa baguette et sa potion magiques. Et comme il a un esprit très collectif, qu’il en aura donné aux autres pendant le stage. Pour moi, il n’y a aucune raison que « Choco » (son surnom) ne soit pas là la saison prochaine.

20 minutes
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 19 janv. 2017, 10:23

Bordeaux n'a rien d'une bête noire

Retour sur l'histoire récente des Bordeaux-Toulouse, pas si négatif que ça pour le TFC

Ces dernières années, le TFC a rarement ramené de bons résultats de son court déplacement en Gironde, mais à bien y regarder, la région voisine n'est pas une terre si hostile. On fait le bilan.

Depuis leur retour dans l'élite en 2003, les Toulousains ont croisé le fer avec les Bordelais en Championnat dans la capitale d'Aquitaine à 13 reprises. Ils ne s'y sont imposés que 3 fois, pour 2 nuls et donc 8 défaites ; ce qui nous fait une moyenne de 0,85 point rapporté par match.

On pourrait se dire que ce n'est pas beaucoup, c'est vrai, mais c'est un bilan finalement honorable. Dans son histoire, le PSG n'a par exemple ramené que 0,8 point par déplacement à Bordeaux, Saint-Étienne 0,82, Nantes 0,83. Ça se complique pour Lille (0,71) ou Nice (0,68), mais le pire reste bien l'Olympique de Marseille dont le voyage au pays du vin rouge est régulièrement synonyme de défaite, ou de nul (0,55 point acquis en moyenne, seulement 4 victoires en 53 matches).

Braithwaite avait été décisif

Pour le TFC, le dernier succès n'est pas si lointain. Il y a 3 ans presque jour pour jour, le samedi 11 janvier 2014, la bande d'Alain Casanova avait arraché une courte victoire 1-0 dans un match qui s'était rapidement résumé à un duel à 10 contre 10 (expulsion d'Uros Spajic à la 24e, suivi par celle de Maxime Poundjé à la 34e). La délivrance était venue de Martin Braithwaite, servi par Jean-Daniel Akpa Akpro. Et si ce duo se reformait samedi pour redonner le sourire à l'équipe de Pascal Dupraz ? Ce n'est pas impossible. Si l'Ivoirien n'avait pas été diminué le week-end dernier, il aurait sans doute été titulaire face à Nantes.

À l'époque, Wissam Ben Yedder avait pourtant manqué un penalty, joliment détourné par un Cédric Carrasso qui a toujours bien aimé jouer de mauvais tours à son ancien club. La saison dernière, lors du match aller entre les deux équipes, pour leur première confrontation dans la nouvelle enceinte bordelaise du Matmut Atlantique, c'est lui qui avait été le principal artisan du nul décroché par son équipe (1-1).

Duel de gardiens

Adrien Regattin avait eu beau ouvrir le score, ses coéquipiers n'avaient jamais réussi à doubler la mise, en particulier Tongo Doumbia, en échec à trois reprises en face-à-face avec le portier girondin. Oscar Trejo avait vu rouge après une semelle sur Clément Chantôme (77e), et les Toulousains avaient fini par craquer, Enzo Crivelli égalisant dans les derniers instants grâce à un but chanceux : un contrôle de la poitrine non prolongé qui avait surpris Goicoechea. Cette fois, c'est Lafont qui occupera les cages téfécistes, et il aura en face de lui un Jérôme Prior en difficulté…

Le chiffre : 11 e

classement > des déplacements les plus périlleux. Finalement, Bordeaux est loin d'être l'équipe la plus dangereuse du Championnat pour le TFC à l'extérieur. Parmi les 19 équipes de L1, celle des Girondins se classe à la 11e place des villes chez qui le TFC ramène le moins de points. Sa bête noire ? Guingamp, 1 seule victoire et 8 défaites en 9 matches au Roudourou. À l'inverse, Angers est la seule ville où le TFC a davantage gagné que perdu.

PSG-TFC un dimanche soir

Le calendrier toulousain se dévoile. On a appris hier que la rencontre entre le Paris-Saint-Germain et le TFC au Parc des Princes constituera l'affiche du dimanche soir lors de la 26e journée. Le match se jouera donc le dimanche 19 février à 21 heures et sera retransmis en prime time sur Canal +. Cette saison, c'est (déjà) la troisième fois que le club toulousain a les honneurs de cette programmation, après OM-TFC (1re journée) et Nice-TFC (16e journée).

La Dépêche Du Midi
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 19 janv. 2017, 10:27

Le TFC est dans le dur? Voici pourquoi la fin de saison sera palpitante

Une place anonyme en Ligue 1 et une élimination des coupes nationales. De nombreux supporters toulousains craignent une deuxième partie de saison sans intérêt. A tort…

Oublié, le début de saison excitant et la jolie quatrième place de Ligue 1 fin octobre, dans la foulée de l’incroyable maintien au printemps dernier. Le TFC est éliminé des deux coupes nationales et stagne à une anonyme neuvième place de Ligue 1.

Seulement 11.000 personnes ont assisté àla sinistre défaite au Stadium face à Nantes, samedi (0-1). L’effet Pascal Dupraz est-il définitivement dissipé et la saison déjà terminée ? Non, le plus passionnant reste à venir.

On n’a pas tous les jours 80 ans.
1937-2017, pas besoin d’être agrégé de maths pour faire le calcul : le TFC célèbre cette année ses 80 ans. Et l’octogénaire déluré, qui s’est offert pour l’occasion un nouveau blason concocté par un supporter, compte bien faire la fête. Point d’orgue : la réception de Marseille, le week-end du 8 avril en Ligue 1. Il y aura forcément de l’ambiance, même si les supporters toulousains l’espèrent moins délétère et pro-OM que lors du match de Coupe de France, le 8 janvier.

Impossible de s’ennuyer avec Pascal Dupraz. La vraie star du TFC, c’est lui. Que son équipe gagne ou qu’elle perde, l’entraîneur toulousain fait le spectacle. Adulé par le peuple violet, exécré par la moitié de la France du football, Dupraz va forcément continuer ses joutes oratoires avec ses meilleurs opposants (Dugarry, Casoni, Riolo…), voire d’autres. Ça en amuse certains, ça en lasse d’autres, mais ça ne laisse personne indifférent.

Les derniers mois d’une icône. Même s’il ne joue plus trop, il reste une voix respectée du vestiaire. Selon l’émission L’Equipe Enquête diffusée lundi soir sur la chaîne L’Equipe, il aurait même suggéré le nom de Pascal Dupraz au président Olivier Sadran la saison dernière. Arrivé au TFC en 2004, Pantxi Sirieix (36 ans) dispute ses derniers mois de footballeur professionnel, puisqu’il raccrochera en juin. On peut penser que le club, avant de lui offrir une reconversion, proposera au milieu de terrain basque une sortie digne de son statut.

Il faut profiter des jeunes quand il est encore temps. D’accord, les prodiges Issa Diop (20 ans) et Alban Lafont (17 ans) sont sous contrat avec le TFC jusqu’en 2020. Mais on n’est plus dans les années 1970 ou 1980, et un départ prématuré du jeune défenseur central et du gardien sont plus que probables. Celui de Diop, surveillé par de grosses écuries européennes, pourrait intervenir dès l’été. Autant en profiter lors des prochains mois.

Un palpitant feuilleton Oscar Trejo en perspective. Pascal et Olivier veulent qu’Oscar reste auprès d’eux. Mais Oscar, en fin de contrat, rêve de retrouver l’Espagne qu’il a quittée en 2013. Un scénario comme celui-là, il s’en écrit tous les ans dans à peu près tous les clubs. Mais lorsqu’il concerne le maître à jouer d’une équipe, il est forcément plus suivi par les supporters.

20 Minutes
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 27 janv. 2017, 08:54

TFC : Delort arrive ce vendredi soir !

MERCATO. Après l'attaquant monégasque Jean prêté lundi, l'avant-centre des Tigres de Monterrey doit s'engager 4 ans et demi dans la journée de samedi.

Blagnac, 22h15. Selon nos informations, Andy Delort atterrira vendredi dans la soirée, en provenance de Monterrey, via deux escales à Mexico puis Paris–Charles-de-Gaulle, pour passer la visite médicale dès samedi matin et parapher un contrat longue durée avec les Violets jusqu’en 2021.

Si l’accord définitif n’avait pas encore pu être trouvé jeudi en fin d’après-midi heure française (en milieu de journée là-bas) – d’où les démentis du président toulousain Olivier Sadran, joint par nos soins –, il ne subsistait que quelques détails contractuels, pas à même, a priori, de faire capoter l’un des gros coups du marché hivernal en L1.

La transaction tournerait bien autour de 6M€ comme nous vous l’annoncions dans la nuit de mercredi à jeudi, sur Ladepeche.fr, relayant la presse mexicaine. Ce qui ferait de Delort, à égalité avec Rivière acheté à Saint-Étienne été 2011, le transfert le plus cher de l’histoire du Toulouse FC.
Il s’est révélé… à l’autre TFC

Ironie du ballon rond, rappelons qu’Andy Delort avait explosé au sein de l’autre… TFC, le Tours Football-Club (24 buts en 2013-2014, pichichi de la Ligue 2). Avant, l’exercice passé, de s’imposer à l’échelon supérieur au Stade Malherbe de Caen (13 réalisations en 38 rencontres toutes compétitions confondues).

De quoi attirer les convoitises puis rejoindre début septembre dernier les Tigres de son pote et ex-Téféciste «Dédé» Gignac, dont il partage le même agent.

Dernière précision : le natif de Sète (25 ans ; 1m82-82kg) ne sera pas disponible pour Saint-Étienne ce week-end. Il faudra attendre dimanche prochain et une nouvelle réception, celle d’Angers, pour voir l’attaquant évoluer sous ses nouvelles couleurs, puisqu’administrativement la validation d’un mouvement par la LFP nécessite 48 heures.

La Dépêche
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 30 janv. 2017, 15:43

Le TFC s’enfonce, Pascal Dupraz dégomme (presque) tous ses joueurs

Dimanche face à Saint-Etienne, le TFC a concédé sa cinquième défaite de rang, la quatrième en Ligue 1. Forcément, Pascal Dupraz n’a pas du tout aimé…

Enervé dimanche soir après la raclée à domicile face à Saint-Etienne (0-3), Pascal Dupraz a d’abord qualifié son TFC d’« équipe de gamins » puis d’« équipe de vieux »… Tout ça pour dire que le technicien était très colère après l’indigente prestation de sa formation, qui a enchaîné une cinquième défaite d’affilée (Coupe de France plus championnat), la quatrième en Ligue 1 sans inscrire un but. « Je n’ai pas d’explication, mais il va falloir que je trouve des remèdes, a tonné le Haut-Savoyard. Quand l’équipe perd, c’est de ma faute et j’en ai marre d’être fautif. » Mais le technicien n’en a pas pour autant épargné ses joueurs.

Des défenseurs qui ne pensent pas assez à défendre. Premiers visés : les défenseurs, coupables selon Dupraz d’« erreurs grotesques sur les deux premiers buts ». « J’ai vu les centraux de Saint-Etienne envoyer des chandelles quand il le fallait alors que pour nous, on a l’impression que c’est un crime de lèse-majesté de dégager. » Pourtant, à l’exception de Yago (à la CAN avec le Burkina Faso), le TFC aligne actuellement son arrière-garde titulaire. Mais Lafont dans les buts, Moubandjé, Jullien et même Diop, pourtant irréprochable d’habitude, ont failli dimanche.

Seul le jeune latéral droit Amian (19 ans le 8 février) a échappé au courroux du boss. « Il a été excellent car il s’est d’abord attaché à sa première mission : défendre. » Pourtant, il nous avait semblé que les Stéphanois étaient souvent passés de son côté… Devant cette défense aux abois, Alexis Blin a tenté d’écoper, en vain, alors que son collègue milieu récupérateur Somalia a été logiquement expulsé dès le début de deuxième période, comme son concurrent Yann Bodiger une semaine plus tôt à Bordeaux…

Des joueurs offensifs qui se « planquent ». Que les défenseurs se « rassurent », les autres joueurs en ont pris pour leur grade aussi. « Un cran plus haut, je vois des talonnades : ça ne m’intéresse pas. Des courses pour créer du mouvement et des espaces, devant, pour les autres, oui ! » Coucou Jimmy Durmaz, pourtant le moins mauvais Violet dimanche. « Certains joueurs s’égarent ou se planquent, a aussi sulfaté Dupraz. On ne voit plus leurs qualités, comme la vitesse ou l’explosivité. J’ai l’impression que les défenseurs adverses sont des Carl Lewis. » Là, le principal visé semble le capitaine Martin Braithwaite, qui n’a pas vraiment défendu sa place d’avant-centre sous le regard de la recrue Andy Delort.

Mais parmi les « planqués », on croit aussi deviner Oscar Trejo, habituel stratège toulousain en net retrait depuis son retour de blessure début janvier. Quid des débuts de Corentin Jean, prêté par Monaco, sur l’aile droite puis gauche ? Dupraz n’a pas vraiment répondu, préférant préciser que les sorties en deuxième période de Trejo, Jean et Durmaz n’étaient pas des sanctions, mais une manière de ne pas griller des cartouches pour l’avenir, alors que la défaite face à l’ASSE était déjà consommée.

L’espoir Delort. A l’issue de la 22e journée, et malgré sa série négative, le TFC reste un surprenant dixième de L1. Mais son entraîneur se montre lucide devant ce classement trompeur. « D’un coup, d’un seul, on va se retrouver 16e ou 17e. » Voire pire : le barragiste Caen, 18e, ne pointe qu’à quatre longueurs, avec un match de moins… Autant dire que Toulouse doit bien négocier les trois matchs en six jours qui l’attendent contre Angers, Lorient (en Bretagne) et Bastia, soit autant de mal classés, pour ne pas revoir surgir les cauchemars de la saison dernière.

Forcément, vu la situation et le montant de son transfert (environ 6 millions d’euros), Delort aura une grosse pression sur les épaules, dès dimanche à domicile face au SCO. Mais à cette notable exception près, aucun absent actuel ne semble constituer un recours capable de revivifier une équipe moribonde. « Pour se sortir de ce mauvais pas, il faudra montrer de la force de caractère », prévient Dupraz. Une vertu bien enfouie ces temps-ci sous la vilaine pelouse du Stadium.

20 Minutes
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image

Avatar de l’utilisateur
Coach
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 4115
Enregistré le : 20 nov. 2011, 16:07
Genre : Masculin
Localisation : Toulouse
Contact :

Re: Actualités quotidiennes saison 2016/2017

Message non lupar Coach » 03 févr. 2017, 09:23

Delort et Jean alignés, Braithwaite «exilé»… Muette, l’attaque du TFC va changer de têtes

Toulouse a perdu ses quatre derniers matchs en Ligue 1 sans marquer un seul but. Du changement est à attendre, dès dimanche contre Angers…

Andy Delort est réputé pour son franc-parler. Mais la dernière recrue en date du TFC sait aussi se montrer diplomate. Au moment de parler de Martin Braithwaite par exemple. « Pour moi, c’est l’un des meilleurs attaquants de Ligue 1 », a assuré mercredi l’ancien artilleur de Caen et des Tigres de Monterrey (entre autres), lors de sa présentation à la presse. Les deux hommes ont d’ailleurs rivalisé de politesse sur Twitter.

Seulement, le capitaine des Violets, prolifique en début de saison (sept buts), n’a plus marqué depuis le 5 novembre à Nantes (1-1), soit trois mois de mutisme. Dimanche, au Stadium contre Angers, Delort commencera son premier match toulousain en pointe, ce qui contraindra très probablement Braithwaite à l’exil sur le côté gauche. Soit le poste qu’il occupait avant le départ de Wissam Ben Yedder l’été dernier.

En juillet 2016, Pascal Dupraz indiquait vouloir placer l’international danois, qui quittera sans doute Toulouse en fin de saison, « là où il veut jouer, au poste d’avant-centre ». Sa longue disette et l’arrivée de Delort ont changé la donne, au sein d’une équipe qui reste sur quatre défaites en L1, sans inscrire le moindre but.

Comme contre Saint-Etienne (0-3), Corentin Jean, prêté par Monaco, débutera sur le flanc droit face au SCO. Il reste à connaître l’identité du « neuf et demi », aligné en appui de Delort (Ola Toivonen, écarté ces dernières semaines, ou Oscar Trejo, en méforme). A priori, l’ailier polyvalent Jimmy Durmaz devrait faire les frais de cette nouvelle donne et débuter sur le banc. Les autres joueurs offensifs (Dodi Lukebakio, Odsonne Edouard, Mathieu Cafaro) partent de plus loin.
Angers, Lorient, Bastia… Trois matchs décisifs en six jours

Avec une attaque chamboulée à l’occasion du mercato de janvier, le dixième de L1, en situation plus précaire que ne l’indique son classement, n’a pas le choix. Il doit amasser des points lors de la semaine à venir, face à trois candidats au maintien : Angers donc, puis Lorient, mercredi en Bretagne, et Bastia, trois jours plus tard au Stadium.

20 Minutes
Vive le forum et surtout le TFC :drapeau_tfc1:
Image


Retourner vers « Saison 2016/2017 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités